Manchette française

Plantes médicinales
Retour à la page thème Thérapies parallèles

2. Bon à savoir :

Les plantes médicinales figurent parmi les formes de thérapie les plus anciennes que l’on connaît et nombre d’espèces animales s’en servent. Jusqu’au vingtième siècle, la plupart des médicaments étaient dérivés directement de plantes; des documents égyptiens remontant à 5 000 ans précisent la formulation d’agents naturels de guérison (JF Nunn: Ancient Egyptian Medicine. Normal, Oklahoma, University of Oklahoma Press, 1996). Robert Halberstein offre un excellent résumé sur ce sujet, dont sont tirées les données suivantes.  (Halberstein R. Medicinal Plants: historical and cross-cultural usage patterns. Annals of Epidemiology 2005;15(9):686-699)

Parmi les sources végétales les mieux connues figurent celles-ci :

Il existe nombre de méthodes pour extraire les éléments bénéfiques des plantes. Bouillir la plante aide à extraire l’élément actif, tout en éliminant des impuretés. Pour confectionner une décoction, il faut bouillir et macérer longuement la substance végétale. Ainsi, les thés ou les infusions sont la voie la plus courante d’administration d’extrait végétal; toutefois on se sert aussi souvent de l’inhalation et on peut mâcher des éléments solides comme l’écorce.

L’article de Halberstein offre de l’information détaillée sur une variété de plantes qui servent à favoriser la fécondité, ou encore comme méthodes de contraception. Il fournit une liste de sources portant sur l’utilisation clinique d’herbes et de matière végétale.