Sir William Osler (1849-1919)

William Osler, un des médecins les plus célèbres au Canada, est reconnu pour ses nombreuses contributions dans le domaine de l’enseignement médical. Il a terminé ses études en médecine à l’Université McGill en 1872, premier de sa classe. Quelques années plus tard, il est retourné enseigner la médecine et la médecine vétérinaire à Montréal, dans cette même université. Au cours de ses premières années d’enseignement, il a rapidement acquis la réputation d’un professeur dynamique, d’un médecin empathique et d’un clinicien compétent. Il a mis ces caractéristiques à profit lorsqu’il est devenu chef du service de médecine de l’Hôpital Johns-Hopkins et de la nouvelle école de médecine à Baltimore, au Maryland.

Au cours de ses 16 années à Johns-Hopkins, William Osler a révolutionné l’enseignement médical prodigué dans les facultés de médecine, tant à l’échelle des États-Unis que du Canada. Il a mis beaucoup d’accent sur le milieu clinique, soutenant que l’enseignement au chevet des patients demeurait la méthode la plus efficace auprès des étudiants. Pendant ses rondes, le Dr Osler se faisait fréquemment accompagner d’une poignée d’étudiants en médecine, leur donnant ainsi amplement l’occasion d’observer et de poser des questions. Le fait de délaisser les méthodes didactiques axées sur l’utilisation de manuels et l’apprentissage par cours magistraux en faveur d’une approche plus clinique, misant sur l’importance de l’enseignement au chevet des patients, a certainement transformé l’éducation médicale.

En 1892, William Osler a publié l’ouvrage intitulé The Principles and Practice of Medicine: Designed for the Use of Practitioners and Students of Medicine. Ce document, qui mettait en relief l’importance de la formation pratique au cours de la formation médicale, a façonné la médecine telle qu’elle a été ultérieurement pratiquée. Ainsi, en 1905, le Dr Osler a été nommé professeur regius de médecine à l’Université d’Oxford, le poste le plus prestigieux en médecine du monde anglo-saxon. Même s’il est demeuré en Grande-Bretagne avec sa famille, jusqu’à sa mort, en 1919, William Osler n’a jamais renoncé à sa citoyenneté canadienne. Il a légué, par testament, sa bibliothèque historique à l’Université McGill où elle s’y trouve encore.

Sir William Osler fait partie des médecins les plus respectés de la médecine moderne. On souligne aujourd’hui, non seulement ses contributions à l’avancement de l’enseignement médical, mais également l’humanisme qu’il a su apporter à la pratique de la médecine. C’est justement cet humanisme que la citation suivante illustre peut-être le mieux :

« La pratique de la médecine est un art, non pas un métier; un appel, non pas une commerce; un appel auquel votre cœur autant que votre tête devra répondre ». (Traduction libre)[Original anglais (6), p. 44].

Les enseignements de Sir William Osler privilégient un idéal auquel nous devons toujours aspirer, à titre d’étudiants en médecine, de résidents, de médecins et, qui plus est, d’êtres humains. (Traduction libre.) Original anglais (5).

Pour voir une photographie de Sir William Osler et obtenir des renseignements biographiques à son sujet, consulter le site Bibliothèque et Archives Canada, la rubrique Médecins canadiens célèbres, sous Sir William Osler (4) http://www.collectionscanada.gc.ca/medecins/030002-2300-f.html.

© Université d'Ottawa
Pour d'autres renseignements, consultez la liste des points de contact.
Questions d'ordre technique ? webmaster@uottawa.ca
Dernières modifications : 2015.09.08