PCO.jpg top.jpg
common eye disorders clinical techniques
         
bottom.jpg
go to the main page
parts and functions
preparing the patient

Ordre anatomique de l’examen.

Signes à rechercher.

lamp illuminations
anterior segment exam PEAU_____________________________________________

Contact DermatiteContact Dermatitis

Utiliser un faible grossissement, une lumière blanche diffuse et un faisceau large.

DERMATITE
-Érythème
-Papules et vésicules
-Suintement
-Désquamation
-Écaille
-Lichénification
-Pigmentation

URTICAIRE

OEDÈME DE QUINCKE

ECCHYMOSES

TUMEURS DE LA PEAU


Paupières et cils____________________________________

Chalazion
Chalazion

Chalazion

Blepharitis
Blepharitis

Blepharitis

Utiliser un faible grossissement ainsi qu’une lumière blanche diffuse.

TUMEURS___________________________

ORGELET EXTERNE
- Inflammation aiguë de la région d’une glande de Zeis sur la lamelle antérieure de la paupière.

ORGELET INTERNE
- Aussi connu sous le nom de CHALAZION AIGU
- Inflammation aiguë de la région d’une glande de Meibomius sur la lamelle postérieure de la paupière
- L’examen d’un orgelet interne nécessite l’éversion de la paupière.

CHALAZION
- Granulome subaigu ou chronique s’accompagnant d’une inflammation peu importante provenant des lipides environnants et découlant de l’obstruction d’une glande sébacée.

FOLLICULITE
- Abcès aigu d’un follicule ciliaire plutôt que d’une glande sébacée. Presque toujours secondaire à une infection à staphylocoque.

BLÉPHARITE_________________________

STAPHYLOCOCCIQUE
- Écailles minces et couleur de miel (collerettes) entre les cils.
- Infection staphylococcique de longue date, associée à la perte (madarosis), à la décoloration (poliose) ou la déviation (trichiasis) des cils

SÉBORRHÉIQUE
- Squames ressemblant à des pellicules ou accumulation de matière sébacée huileuse entre les cils.

DÉMODECTIQUE
- Causée par des acariens.
- Particulièrement courante chez les patients âgés.
- Cause peu ou pas d’inflammation.
- Présence de manchons cylindriques d’apparence cireuse (épithélium folliculaire hypertrophique) autour de la base des cils.

LACÉRATION_________________________
- S’il y a atteinte, il faut faire appel aux services d’un ophtalmologiste ou d’un chirurgien plasticien.
- Bord de la paupière/ligne grise.
- Mécanisme des conduits lacrymaux.
- Tarse palpébral ou muscles releveurs.


Conjonctive_________________________________________

Conjonctivite folliculaire
Follicular Conjuctivits
Conjonctivite diphthérique
Pseudomembrane Conjuctivits

Pseudomembrane Conjuctivits

Injection ciliaire (limbique)
Ciliary (Limbal) Flush

CONJONCTIVITE PALPÉBRALE___________

Examen possible avec éversion de la paupière.

Peut être touchée par :

PAPILLES
- Petits nodules en forme de dôme qui se forment en à réaction toute inflammation subaiguë ou chronique.
- Se composent d’un noyau formé de vaisseaux hyperémiés qui font saillis vers le haut et perpendiculairement au tarse palpébral, entouré d’oedème et de cellules inflammatoires.
- Des cloisons fibreuses préviennent la tuméfaction diffuse et égale des tissus, produisant ainsi « l’apparence bosselée » de la conjonctive.

FOLLICULES
- Beaucoup plus grand que des papilles.
- Se composent de lymphocytes, de lymphoblastes et de quelques macrophages.
- Ne comporte toutefois pas de noyau vasculaire.
- Petites saillies en forme de dôme pointant vers le haut sur la conjonctive, poussant également les vaisseaux sanguins normaux vers le haut de façon à ce que ceux-ci remontent jusque sur la surface de chaque follicule.
- Chlamydia, adénovirus, herpes simplex (primo-infection), molluscum contagiosum et les réactions aux médicaments topiques ophtalmiques en sont les principales causes.

GRANULOMES
- La plupart des cas sont secondaires à la maladie des griffes de chat (lymphoréticulose bénigne d’inoculation).

MEMBRANES & PSEUDOMEMBRANES
- Problèmes causés par l’adénovirus, herpes simplex (primo-infection), Chlamydia (nourrissons), le streptocoque hémolytique, les brûlures chimiques et l’érythème polymorphe.
- La diphtérie ophtalmique est associée à la formation d’une pseudomembrane.

CICATRISATION

CORPS ÉTRANGERS
- Ils se logent souvent dans la conjonctive palpébrale de la paupière supérieure.
- Il arrive parfois qu’un cil tombé se coince dans l’orifice ponctuel.

CONJONCTIVE LIMBIQUE___________

Peut être touchée par :

ROUGEURS CILIAIRES (LIMBIQUES)
- Signent d’une inflammation de la cornée, épisclérale, sclérale ou intraoculaire.
- L’hyperémie des vaisseaux ciliaires antérieures dilatés forment un anneau périlimbique de couleur rouge à violacée (anneaux radiaires de 1 ou 2 mm).

PAPILLES
- Indiquent habituellement la manifestation vernale de la conjonctivite atopique.
- Même structure et même aspect que les papilles palpébrales.

FOLLICULES
- Se manifestent dans le cas d’infections à Chlamydia ou de réactions folliculaires toxiques à un médicament ophtalmique topique.


CONJONCTIVE BULBAIRE _____________

Peut être touchée par :

SÉCRÉTIONS & ÉCOULEMENT

CHÉMOSIS
- Oedème de la conjonctive qui se caractérise par une tuméfaction diffuse (la conjonctive bulbaire n’a pas de septum pour l’ancrer), plus prononcé dans la région de la fente palpébrale, où la pression exercée par la paupière ne restreint pas l’enflure.
- Le plus souvent secondaire à l’allergie, mais peut être causé par des troubles inflammatoire tels que la conjonctivite, l’épisclérite, la sclérite, l’uvéite, l’endophtalmite et la cellulite orbitaire.

HYPERÉMIE
- Dilatation des vaisseaux de la conjonctive et augmentation de la circulation de sang dans ceux-ci, habituellement plus prononcée en périphérie et pâlissante en approchant du limbe.
- Observation non spécifique qui peut se manifester dans presque n’importe quel cas d’inflammation, de sécheresse ou d’irritation par un élément environnemental de l’oeil.

ANOMALIES ET ULCÉRATION ÉPITHÉLIALES
- Peuvent être colorées à la fluorescéine


Épisclère et sclérotique______________________________

Sclérite
Scleritis

Ciliary (Limbal) Flush

Scleritis

Il est possible d’observer la majorité des anomalies de l’épisclère et de la sclérotique avec seulement une lampe stylo. N’oubliez pas que l’épisclère et la sclérotique jouissent d’une irrigation sanguine distincte de celle la conjonctive. L’hyperémie de la conjonctive prend un aspect rouge et les vaisseaux sont plus fins et moins tortueux alors que l’hyperémie plus profonde de l’épisclère et de la sclérotique prend souvent une coloration violacée. Le massage à l’aide d’un écouvillon peut déplacer les vaisseaux conjonctivaux, mais pas les vaisseaux plus profonds. Les agents vasoconstricteurs topiques agissent beaucoup plus sur les vaisseaux conjonctivaux que sur ceux enfouis plus profondément.

ÉPISCLÉRITE________________________
- Cette inflammation à médiation immunologique, bénigne et de courte durée est généralement liée à une allergie.
- Elle peut être diffuse, sectorielle ou nodulaire.
- Pas de sensibilité à la pression.
- Aucune douleur ciliaire.
- Pas de reflet ou de cellules dans la chambre antérieure.

SCLÉRITE____________________________
Associée à une maladie systémique décelable chez environ 50 % des patients touchés.
- Les causes les plus courantes sont les maladies telles que la collagénose autoimmune avec manifestations vasculaires, les granulomatoses telles que la syphilis ou la tuberculose, la goutte ou l’hyperuricémie.
- Peut entraîner des lésions telles que l’amincissement de la sclérotique et des complications de l’uvéite, y compris le glaucome.
- Peut être diffuse, sectorielle, nodulaire ou nécrosante.
- L’acuité visuelle est légèrement réduite.
- Hyperémie profonde.
- Sensibilité à la pression.
- Douleur ciliaire (ou au moins photophobie).
- Présence fréquente de reflet ainsi que des cellules dans la chambre antérieure.
- Rougeur ciliaire (limbique).


Cornée____________________________________________

Lacération de la cornée
Corneal Laceration

Corneal Laceration

Corps étranger
Foreign Body

Oedème de la cornée
Corneal Edema

Corneal Edema

Oedème de la cornée et pseudophakie
Corneal Edema & Pseudophakia

ANOMALIES ET ULCÉRATION ÉPITHÉLIALES_________________________

-Mieux visualisées à l’aide de colorants.

CORPS ÉTRANGER_____________________

- Antécédents de trauma
- Photophobie
- Épiphora
- Rougeur
- Sensation de présence d’un corps étranger

PRÉCIPITÉS____________________________

- Accumulations de cellules inflammatoires sur l’endothélium cornéen qui surviennent en présence d’inflammation intraoculaire.
- Leur taille varie; peuvent être ponctués, ronds ou stellaires.
- Aperçu le plus souvent sur la partie inférieure ou centrale de la cornée.
- Peuvent devenir hyalinisés (clairs) ou peuvent devenir pigmentés après l’inactivation de l’inflammation.

OEDÈME DE LA CORNÉE________________

- Peut faire en sorte que le stroma et l’épithélium deviennent plus réfulgent et argenté, prenant ainsi un aspect embué.
- Associé au glaucome aigu à angle fermé, à la dystrophie, à l’inflammation et à un traumatisme.


Chambre antérieure________________
_________________

Hyphéma
Hyphema

Hyphema

Hypopyon
Hypopyon

PROFONDEUR DE LA CHAMBRE ANTÉRIEURE __________________________
- Peut être visualiser à l’aide d’une coupe optique avec le faisceau de la lampe à fente dirigé à un angle de 60 degrés dans la partie périphérique de la cornée, juste à l’intérieur du limbe. La chambre est considérée comme étant peut profonde si la distance entre l’endothélium cornéen et la surface de l’iris est inférieure à un quatrième de l’épaisseur de la cornée.
- On peut faire appel à la tonométrie en cas de soupçon de glaucome. La tonométrie par aplanissement de Goldmann est une méthode plus précise que la tonométrie de Schiotz.

REFLET ET CELLULES___________
- On appel « reflet » le degré de visibilité du faisceau de la lampe à fente lorsqu’il passe au travers de l’humeur aqueuse dans la chambre antérieure. Ce phénomène se produit lorsque la teneur en protéines augmente en raison d’une inflammation intraoculaire.
- Lorsqu’elles sont présentes, les cellules inflammatoires peuvent être vues comme des « points blancs », montant et descendant dans les courants de convection à l’intérieur de la chambre antérieure.

HYPHÉMA____________________________
- Présence de sang dans la chambre antérieure, lequel se dépose par couche dans la partie inférieure. Habituellement secondaire à un traumatisme.

HYPOPYON___________________________
- Exsudat purulent (neutrophile) habituellement formé de matière blanche ou jaune dans la chambre antérieure. Se dépose par couche dans la partie inférieure de la chambre.
– Habituellement observé en présence d’une infection de la cornée, d’une infection intraoculaire ou de la maladie de Behçet.


Iris_______________________________________________

Dialyse
Dialysis

IRITIS (UVÉITE ANTÉRIEURE)

Ses causes comprennent :
- Une maladie autoimmune (l’arthrite rhumatoïde juvénile, la spondylarthrite ankylosante, le syndrome de Reiter, la colite ulcéreuse, le psoriasis).
- Les infections (syphilis, la tuberculose, le zona, l’herpès, l’adénovirus).
- La malignité (le pseudo-syndrome-rétinoblastome, la leucémie, le lymphome, le mélanome malin).
- Un trauma.

- La vision devient graduellement floue.
- Douleur faible à prononcée.
- Photophobie légère à prononcée.
- Rougeur diffuse de l’oeil avec rougeur péricornéenne légère à prononcée.
- Forme petite et irrégulière en présence de synéchies postérieures.
- Précipités sur la face postérieure de la cornée.
- Reflet et présence de cellules dans la chambre antérieure perçus avec la lampe à fente.
- Son cours peut être aigu ou chronique.
- Les rechutes peuvent parfois être courantes.

IRIDODIALYSE


Cristallin_____________________________________________

Cataractes
Cataracts

CATARACTES_________________________

SUBLUXATION OU LUXATION
- En présence d’une subluxation, le bord du cristallin peut être visible dans la pupille.
- En présence d’une dislocation complète (luxation), le cristallin est refoulé dans le vitré ou, en de rares cas, dans la chambre antérieure.